Hymne national
     Le pays
     Constitution
     Assemblée
     Gouvernement
     Opposition
     Tourisme
     Art & Culture
     Musique
     Sports
     Cuisine
     Images du Tchad

     Éditorial
     Actualité
     Interview
     Forums
     Salon d'entreprises
     Emploi
     Annonces
     Sahibi
     Poésie
     Livre d'or
     Archives
     Groupe ialtchad

  Sports
A la Une



 
Le basket-ball Tchadien est mort
31/05/2008 - Dire que le Tchad avec Postel 2000 a été champion d'Afrique Centrale des Clubs en 1996 et à Kinshasa svp, que dire encore que l'Equipe Nationale en 1992 est partie battre l'Angola chez elle de 6 points choses jamais réalisée par un pays africain et
peut être même pays du monde. Comme vous le savez tous l'Angola est la meilleure équipe africaine de Basket-ball et dire maintenant que nous sommes incapable de battre même nos voisins camerounais.

Svp réveillons nous un peu le Tchad est et doit être une nation de Basket-ball. N'est pas que nous sommes les SAO et comme vous le savez le potentiel est la, il ne reste qu'à le développer et le réveiller; est ce que vous pouvez imaginez nous avons une bonne dizaine de jeunes basketteurs qui présentement dans les plus grandes écoles de Basket-ball aux USA et qui font leurs fiertés et que nous nous permettons de participer aux jeux d'Afrique Centrale sans les appeler et dire nous deux ou trois qui joueurs en France, d'autres au Maroc, en Algérie, en RCA et qui la gloire de leur équipes respectives.

S'il vous plait, ne fabriquons pas d'autres ABDEL BOUKAR MOUSSA ou un autre ASRANGUE qui font le bonheur respectif de l'Angola et de la RCA. Aidons ces jeunes à nous aider parce que je sais une chose ils ont ce désire de faire entendre au monde entier l'Hymne Nationale du Tchad dans les grandes compétitions, mettons seulement la moitié de ce qu'on fait pour le football et vous verrez de vous même les résultats. Imaginez et allez comprendre nous sommes la seule nationale peut être en Afrique à ne pas avoir une salle de compétition svp aidez nous et aidons ces jeunes à réaliser leur rêve qui est de jouer pour les couleurs de notre cher pays le Tchad. je sais que beaucoup d'entre nous ne démentirait ce que je suis entrain de dire. Nous en sommes capable et comment.

Ce dans ce cadre un groupe de jeunes vivant en Europe et aux USA à décider d'organiser un Camps international de Basket-ball à N'Djaména nous attendons votre coup de main pour le réaliser voir www.tchadbasketball.net ; ce projet est coordonné par Mr BAH-PNA DAHANE bahpnad@gmail.com et par le DR Ngarkodji le président de la Ligue de Basket-ball de N'Djaména.

Nous attendons votre contribution 
Tatoloum Samson


Et c’est reparti ! 
10/01/2007 - Cette fois ci c’est bien reparti, la saison 2006/2007 du championnat Inter Nations de l’UCAD (Université Cheikh Anta Diop) va reprendre ce 13 janvier 2007. Et le hasard du calendrier a fait que c’est le Tchad qui ouvrira le bal face au Burkina Faso. Disons qu'une originalité a été introduite cette année, le championnat va se jouer avec des équipes reparties dans des  différentes poules.

Dans le groupe A où évoluera les Sao du Tchad on retrouve les Lions de la Teranga du Sénégal champions en titre, les Iles Comores, les Etalons du Burkina, les Écureuils du Bénin et les Aigles  de Carthage du Maroc. La poule B, elle verra une confrontation très musclée entre les Panthères du Gabon, vainqueurs de la coupe et de la super coupe, les Lions indomptables du Cameroun, les Diables rouges du Congo, les Éperviers du Togo, le Silly national de Guinée et la Mauritanie.

Cette année les Sao ont démarré leur préparation un peu plus tôt avec le retour de l’ancien coach Seydou Ndione qui a conduit les hommes du pays de Toumai il y’a de cela deux ans en finale de la coupe. Une performance que ce dernier compte bien réitérer avec son groupe, une équipe renforcée par l’arrivée de jeunes talents qui ont déposé leurs valises dans la capitale sénégalaise. Les propos de l’entraîneur interrogé par nos confrères semblent être rassurant « je suis de

retour pour apporter quelque chose à ce groupe et je sais que ça ne sera pas facile. La saison risque d’être difficile comme d’habitude avec des équipes de très bonnes qualité comme le Sénégal, le Gabon et le Cameroun mais je sais que le Tchad a son mot à dire cette saison ». 

Vu l’optimisme de l’entraîneur, nous pensons que ce groupe à des surprises pour nous cette année. Et selon l’avis des spécialistes du COCINUF le groupe tchadien fera quelque chose vu que l’effectif s’est étoffé. Et si les Sao veulent annoncer leur retour en force ils doivent le commencer dès ce premier match du 13 janvier 2007 qui les opposera au Burkina Faso. Un match qui sonne déjà comme une cloche de revanche puis que cette même équipe du Burkina avait éliminé le Tchad en quart de finale de la coupe l’année passée. L’envie, le défi, l’engouement sont là, alors reste qu’à souhaiter un bon parcours à nos Sao et que la fête soit belle. Rendez-vous est pris pour le samedi 13 janvier au terrain du COUD à 14h 00. 

Real Black, Dakar, pour Ialtchad Presse 


Le réveil triomphal des Sao de Dakar !!!
14/03/2006 - Qui aurait pu le croire mais bref, c’est bien la réalité, le Tchad se qualifie pour le second tour du Championnat Inter Nations Universitaire de l’UCAD (Université Cheikh Anta Diop). Que ce fut difficile ce début de championnat pour les Sao. On ne peut que pousser un ouf de soulagement. Et pourtant, vu leur montée en puissance l’année passée, toute la communauté estudiantine tchadienne de Dakar attendait que cette équipe survole enfin cette année ce championnat. L’excès de confiance, des dissensions avec le bureau exécutif de l’ASEET/S (Association des Stagiaires, Etudiants et Elèves Tchadiens au Sénégal) feront que l’équipe va tarder à prendre ses marques. Alors bien sur un début de championnat catastrophique qui s’est soldé par une défaite dès le premier match face au Bénin 2 buts à 1. L’on croyait que la révolte allait être sonnée lors du second match contre le Sénégal mais hélas!!! Des erreurs d’arbitrage répétées laisseront un goût amer à ce match. Alors que le Tchad menait par un but à zéro, l’arbitre de cette partie, un sénégalais va clairement prendre partie, ce qui va se solder par 8 cartons jaunes et une expulsion du latéral droit tchadien Yanon. Le Sénégal égalisera après cette expulsion et quelques minutes après un but imaginaire de la part de l’arbitre concédé par le Tchad va faire déborder le verre, les Sao décident de quitter le terrain, ce qui leur sera fatal car la décision rendue par le Comité d’organisation est sans équivoque, le Tchad perd le match sur tapis vert et le maintien de tous les cartons reçu au cours du match. Et comme le groupe du Tchad est composé de 4 équipes (Bénin, Comores, Tchad et Sénégal), les carottes étaient cuites après ce deuxième revers.

Mais à la veille de leur dernier match, la nouvelle de la disqualification du Bénin tombe faute de n’avoir pas honorer la totalité de son droit de participation.
Le staff tchadien apprend la nouvelle ce qui veut dire q’une victoire ce dimanche 6 mars est synonyme de qualification au second tour. Ce match contre les Comores sonnait comme une dernière chance à saisir, les joueurs sont prévenus. Mais surtout ce match avait le parfum d’une revanche en l’air car cette même Comores avait éliminé le Tchad sur un score de 2 buts à 0 il y’a de cela 3 ans a ce stade de compétition. En tout cas ce 6 mars restera à jamais un souvenir fort pour ces vaillants guerriers car faut
le rappeler ils reviennent vraiment de très loin, comme le Sénégal à la dernière CAN, 3 points seulement ont permis aux Sao d’arracher la qualification inespérée.
Comme promis les Sao entament tambour battant le début du match mais ils pèchent très souvent en défense et surtout faut noter la maladresse des attaquants comoriens. Le Comores domine toute la demi heure mais va payer cher ses erreurs offensives, sur un sursaut d’orgueil, Soussia Lassou l’attaquant tchadien hérite d’un ballon bien négocié, se retrouve seul face au gardien comorien mais se fait chiper le ballon sur un retour défensif du stoppeur comorien. Première chaude alerte tchadienne, trois minutes plus tard le milieu gauche tchadien Abdou déborde de puissance et ajuste un très bon centre à raz de terre, trop court, le défenseur comorien détourne le ballon dans son propre filet, le Tchad mène donc 1 but à 0. Le rêve est sur le point de se réaliser, la première mi-temps se termine sur ce score de 1 but à 0.
A la reprise rien ne semble arrêter la détermination tchadienne et le coach procède à plusieurs changements pour renforcer ses secteurs offensifs que défensifs mais sans doute trop confiant et peut être déstabiliser par ces multiples changements, les Sao vont se faire surprendre. Sur un coup de pied bien négocié, le Comores égalise, tout est à refaire pour la formation de Serge Ndjekouneyom. Abattus par ce but concédé, les tchadiens arrivent qu’à même à relever la tête, sur un coup franc bien placé, le gardien comorien repousse et après un contrôle de la poitrine, Dangar Vania place un plat du pied gauche imparable cette fois ci, c’est la liesse, le Tchad vient de passer devant (2 buts à 1).
De là, rien ne semble arrêter les Sao, ils stoppent à plusieurs reprises les attaques comoriennes et à 10 minutes de la fin de la rencontre, sur un dégagement du gardien tchadien Ismaël, l’attaquant Alain Moudonan se fait oublier par la défense comorienne et s’en va lober très facilement le gardien comorien, le score est à présent de 3 buts à 0, cette fois le trou est fait, il ne reste plus qu’à préserver cette marge acquise.
Au passage faut signaler que la fin du match va voir une domination totale du Tchad mais ni été la maladresse de son attaquant Vania, le score aurait pu être très lourd pour les comoriens. Le Tchad l’emporte finalement 3 buts à 1 et se qualifie pour Le second tour, espérons que la suite sera belle et chapeau à ces jeunes qui sont déterminés une fois de plus à soulever haut les couleurs de notre chère patrie le Tchad.
A noter que ce match a vu le retour victorieux de Thiery Yandoyngar, absent lors des deux premiers matches suite à une blessure à la cheville. A noter aussi qu’on peut déplorer le manque des supporters constaté lors des matches de cette année, cette question doit interpeller le Bureau Exécutif de l’ASEET/S à une politique de mobilisation et surtout une prise de conscience personnelle de la part de tout tchadien vivant à Dakar. Car, faut le souligner, le Sport et surtout le football est de nos jours l’une des activités capable de rassembler les communautés, les ethnies voire la nation toute entière dans élan de patriotisme.

Real BLACK, Dakar
Pour Ialtchad Presse

Realdendjamrv@yahoo.fr


Sport: A quand le choc tchadien?
13/02/2006 - Le réveil des "Sao" sera pour la CAN et les jeux olympiques de 2008. Superstition ou ambition? Quel est le goulot d'étranglement de notre sport? Est ce que c'est le manque de moyen financier, humain ou de volonté?
Si nous voulons compter les athlètes que compte le Tchad c'est très facile. Une seule pour toute une nation. Kaltouma Nadjina fait flotter nos couleurs nationales mais continue t-elle à le faire pour le plaisir du début ou empêcher le "chômage de sa famille? L'Etat ne l'aide pas assez. Après sa sortie ratée aux jeux d'Helsinki (Ferlande), à entendre parler si sa famille n'existait pas on aura pas d'athlète. Si nous la paraphrasons pas:"Si j'arrête de courir je vais envoyer ma famille à la misère. C'est avec ça que je la soutiens". Dommage mais elle a droit de se plaindre du fait que quand on réussit on a plus de neveux, cousines, tantes ...Bravo pour les deux médailles d'or remportées aux jeux de la francophonie.


Et si nous trouvons Nadjina, ils sont combien en basket-ball? Nous sommes écoeurés de voir nos compatriotes faire les beaux jours des équipes de l'Angola et de la Centrafrique. Nous avons que les yeux d'amertume pour regarder car il faut bien avoir un lieu pour exploiter son don.

La dernière vérité qui blesse le plus c'est le football. Nous savons que la CAN qui vient de se
dérouler nous a donné de frissons. Nous avons ovationné les joueurs, nous avons grincé les dents et arrachons les cheveux quand Eto'o, Drogba, Dos Santos, Lua Lua, Diomansy... commettre des erreurs. Cela n'explique pas que le Tchadien aime le sport. Nous l'avons démontré en 2003 lors des éliminatoires CAN 2004 d'ou les "Sao"ont joué et gagné devant les "Palancras Negras" de l'Angola(3-1).
Les conditions de travail poussent nos joueurs à vendre leurs talents ailleurs. Prenons le cas de Alnodji qui est devenu camerounais et joue éternellement sur le banc de touche. N'aura t-il pas sa place en sélection nationale si les structures existent?
Nous pourrons faire de Gana Hissein notre Drogba national mais enfin la misère déshumanisante ferme les portes.
Ahmed Médégo ne peut pas aussi mieux faire que ceux que nous voyons devant nos petits écrans?
Comment un joueur peut faire éclater son don quand il mange que des bourratifs, sa santé est le cadet des soucis de nos dirigeants et ne parlons pas de son logement.
En 2002 quand l'entraîneur camerounais prenait la tête de l'équipe, nous avons un espoir renaissant. Sa première déclaration était: "Les joueurs ont du talents. Je suis venu pour reconstituer l'équipe et la conduire à des grandes compétitions". Les matchs amicaux promis sont réduits à un seul contre Coton sport de Garoua du fait que l'argent fait défaut. Il a fini par partir même si il ne manque pas aussi des défauts.
Avons nous besoin de l'expertise de Ndoram? Evidemment oui. S'il ne le fait pas c'est par égoisme ou par manque de structures?
A sa prise de fonction comme recruteur en chef de FC Nantes, il a déclaré je cite: "Je suis pas là pour avoir de titre. Ma mission demeure le même qu'à Monaco. Il existe des structures et des dirigeants. Je vais m'y introduire et afin qu'elle soit homogène possible". Manque de moyens oui mais s'il pourrait suivre l'exemple du Malien Salif Keita, nous pourrions bien sauver nos talents en herbe qui meurent. Enfin il reste toujours Tchadien et nous lui souhaitons bonne chance.
Les politiques sont interpellés. C'était honteux quand le second athlète qui a accompagné Nadjina aux JO 2004 n'a pas eu accès à l'hôtel. Il faut donner le rêve aux parents et à une femme tchadienne de voir son enfant ou son mari à la grande fête du football africain. Surtout entendre la Tchadienne entonnée comme nous laisse encore la FIFA chanter nos hymnes à l'ouverture des rencontres.

DEMBAYE REOUNIMTA

Sao de Dakar : C'est historique !!!
04/05/2005 - Eh ! Oui qui aurait pu croire à cela, qui aurait pu pronostiquer cela au début du Tournoi. Le Tchad en finale de la coupe du COCINUF ! C'est bien une réalité maintenant. En effet les Sao de Dakar viennent d'obtenir leur billet pour la finale de la coupe du cocinuf  ce dimanche 24 avril au terrain du COUD en  disposant du Togo 2 but à 1.

Considérée comme la plus petite poussée du championnat depuis fort longtemps, l'équipe tchadienne est peut être entrain de déjouer tous les pronostiques cette année et pourquoi pas monter sur le podium royal. Eliminés au 2e tour du championnat malgré un brillant premier tour, les Sao se sont fixés comme objectif la Coupe du cocinuf, une coupe que toute la communauté estudiantine tchadienne de Dakar attend depuis longtemps car faut le signaler jamais l'équipe du Tchad n'a  remporté quelque chose dans ce championnat depuis son existence. L'heure est peut-être à la gloire ! En tout cas l'avenir nous le dira.
Ce dimanche 26 avril toutes les conditions étaient réunies pour que l'équipe joue et puisse montrer de quoi elle est capable. Les supporters étaient présents, en masse malgré le revers subi par leur équipe au championnat. C'est dire que la motivation battait son plein chez les supporters aussi bien que chez les joueurs mêmes. Sans doute ensevelis par un esprit de gagneurs les joueurs tchadiens entament tambour battant ce match demi-finale face aux togolais qui eux peut être préoccupés et tournés vers le Togo par leur élection présidentielle mais cela ne pouvait pas expliquer la terrible domination du Tchad du début à la fin. Dès le coup d'envoi du match, la main mise des Sao sur le match était impressionnante, tous les duels gagnés étaient en faveur des sao et cela se concrétisera dès la 9e mn par un but venu d'un centre magistralement ajusté par l'incontournable Alain Moundonan qui sera l'homme de ce match, centre qui trouve Dieudonné Djénonkar seul au 2e poteau qui crucifie le portier togolais. C'est l'exultation et la folie totale au camp des supporters tchadiens. Mais il fallait qu'à même rester prudent parce que cette année à chaque fois que le Tchad marque on sentait un relâchement total des joueurs et se faisait rattraper au score. Mais ce n'était qu'une vaine peur car la détermination présentée par les joueurs cette fois ci laissait présager quelque chose de bon et la domination continuait de plus belle et 11e mn après le premier but, le même Alain d'un lobe de plus de 35 mètres double le score et réduit ainsi sérieusement la chance des togolais de revenir au score d'autant plus que la défense tchadienne restait impériale. A cet instant plus personne ne se doutait de la victoire mais coup de sort, sur un tacle de derrière Alain prend sur le coup 2 cartons jaunes ce qui signifie une expulsion et le Tchad obligé de jouer plus de 50 mn du temps réglementaire en infériorité numérique. Certains croyaient peut être au tournant du match mais c'est sans compter sur la fougue et la teigne des jeunes tchadiens qui malgré cette infériorité numérique tiendront jusqu'à la fin de la première.
 A la reprise, la physionomie du match ne change pas, même à 10 contre 11 les Sao se procurent plusieurs occasions mais sans accentuer le score, les togolais réduisent qu'à même le score au temps additionnel, mais trop tard, le Tchad tient belle et bien sa  première qualification pour une finale, finale qui se jouera le 15 Mai 2005 à 16h au terrain du COUD. Elle opposera bien évidemment le TCHAD au CONGO. 
Félicitation nos héros, toujours à l'ouvrage et que la chance soit avec vous !!!
Real Black, 
Correspondant de Ialtchad Presse à Dakar


Dakar: un vent nouveau souffle sur le foot tchadien
16/02/2005 - Incroyable mais vrai, méconnu jusque là dans le monde footballistique hormis les exploits de son prodige Japhet Ndoram, le Tchad veut bien montrer qu'il a aussi sa place dans la cour des grands. Après l'exploit de l'équipe nationale qui s'est hissée en finale de la coupe de le CEMAC le week-end passé, l'heure est aux jeunes
de Dakar. En effet participant depuis longtemps au championnat universitaire de Dakar, l'équipe du Tchad est décidée à écrire cette année l'une de ses plus belles histoires de ce championnat. Après un faux pas lors de la 1ère journée face au Cameroun, les jeunes sao sont entrain de défaire tous les pronostiques. Après avoir mis à plat les éléphants de le Cote d'Ivoire lors de la 2eme journée 2 à 0, les protégés de T. 

Seydou viennent de faire un grand pas vers le 2eme tour du championnat en venant à bout des burkinabé le dimanche passé au stade du Centre des Oeuvres Universitaires de Dakar ( COUD) sur un score de 2 buts à 1. En attendant la dernière journée qui les opposera au Congo, les sao du Tchad de Dakar s'empare de la 2eme place du groupe avec 6 points, derrière les lions indomptables du Cameroun avec 7 points, les diables rouges du Congo quant à eux se placent juste derrière le Tchad avec 4 points pour 2 matchs joués et 1 de moins ce qui nous donnera un match de feu ce dimanche 20 - 02- 2005 à 14h entre nos sao et le congo. La Cote d'Ivoire et le Burkina eux se partagent les dernières places, notons que seules les 3 premières équipes seront qualifiées pour le 2eme tour d'où la chance de qualification pour les hommes du pays de Toumai. Courage à nos guerriers et que l'avenir leur soit rose.

M.M REAL
Correspondant de Ialtchad Presse à Dakar


C’est du spectacle qui continue!
13/02/2005 - Les Sao du Tchad continuent la mascarade des pays de l’Afrique de l’Ouest. Le dimanche passé c’était la Cote d’Ivoire qui s’est agenouillée devant nos braves tricolores par 2 buts à zéro. Et aujourd’hui (dimanche 13 février 2005) c’est au tour du pays des « hommes intègres », le Burkina Faso de sniffer la poussière de nos Sao. Les Souké et les Siriki se sont hasardés à éveiller l’instinct guerrier de nos Géants en marquant le premier but. Les Sao l’égalisent quelques cinq (5) minutes après. A la deuxième mi-temps, les Sao, galvanisés par l’encouragement des supporters venus nombreux et aidés par les directives tactiques du coach, prennent les choses en main de plus belle et envoient le ballon au fond des filets burkinabé. Les Siriki sont à terre et perdent l’espoir. Quelques dizaines de minutes après l’arbitre siffle. C’est la fin. A la tribune, c’est l’explosion, l’hystérie, la fête, les you-you, le délire, c’était merveilleux. C’est beau et émouvant de voir la banderole bleu-jaune-rouge faire le tour du terrain en signe de victoire. Les Sao ont montré une autre image, non pas celle des seigneurs de guerre, ni celle des maquisards mais celle de vrais   footballeurs invincibles sur le terrain.

Au nom des membres du Bureau de l’ASEET/S et de l’ensemble de l’équipe du football, je réitère mon souhait de vous voir nombreux mes chers frères et sœurs, mes chers compatriotes, aux prochaines rencontres. Venez nombreux soutenir mordicus nos Géants. Ils ont besoin de vous, de nous tous comme nous avons besoin d’eux des victoires. Venez et faites peur par votre compacité et votre engouement nos adversaires. Nous avons tous une responsabilité et nous devons l’assumer avec rigueur et dans la convivialité. Je profite aussi de l’occasion, pour présenter au nom du bureau  et au nom de toute la communauté tchadienne, notre profonde compassion à notre cher compatriote Celin Ngaberé qui s’était blessé lors du match Tchad-Côte d’Ivoire. Bonne convalescence et bon retour sur le terrain cher compatriote. Je pense que tu ne seras pas déçu par la prestation de tes coéquipiers, les Sao à ton absence.

Merci à tous et bonne chance pour les prochaines rencontres.

NB : le dimanche 20 février 2005, les Sao joueront contre les Diables Rouges du Congo à 14h00, heure de Dakar au Stade de l’Université Cheick Anta Diop.

Souleyman Mahamoud Kitir
Chargé des Relations Extérieures et de la Communication
Association des Stagiaires, Etudiants, Elèves Tchadiens au Sénégal (ASEET/S)

 

L’exploit de l'équipe du Tchad au Sénégal
L’équipe de la communauté estudiantine tchadienne au Sénégal a copieusement vaincu celle de la communauté Ivoirienne le dimanche 6 février 2005 par deux (2) à zéro. C’est un match joué dans le cadre du tournoi inters nations organisé par la confédération estudiantine africaine au Sénégal. Les Sao effraient leur adversaire cette année. Ils sont vainqueurs de tous les matches amicaux organisés 

(Mauritanie, Sénégal, ENEA…). Cette année l’équipe est dotée d’un entraîneur dynamique, expérimenté, courageux et volontiers ; et d’un budget de fonctionnement conséquent. Ceux-ci ajoutés au dynamisme et à l’esprit de patriotisme des joueurs nous comptons brandir le trophée à toute la communauté estudiantine africaine et de là montrer que le Tchad n’est pas du reste en matière  de football. Nous demandons à tous les compatriotes de venir nombreux supporter, encourager et soutenir nos Sao pour la cause nationale. Chapeau à vous l’entraîneur ! Chapeau à vous les joueurs ! Chapeau à vous les supporteurs ! Bonne chance pour notre équipe.

Souleyman Mahamoud Kitir
Chargé des Relations Extérieures et de la Communication
Association des Stagiaires, Etudiants, Elèves Tchadiens au Sénégal (ASEET/S)





























Sénégal: Un jeune compatriote champion au tournoi de Basket-ball organisé par l’UASSU.
19/04/2004 - Soussia Lassou est un jeune Tchadien étudiant en première année de science économique à l'Université Cheickh Anta Diop de Dakar au Sénégal. Il joue au Basket-ball en première division dans un club de la capitale sénégalaise le JARAAF. Lors d’un tournoi de basket-ball organisé par l’UASSU (Union des associations sportives scolaires et universitaires), sa faculté a été championne de ce tournoi remportant ainsi la médaille d'or. Cet exploit mérite tous nos encouragements et nous disons en avant Soussia.

Le pays | Constitution | Assemblée | Gouvernement | Opposition | Tourisme | Art & Culture | Musique | Sports | Cuisine | Images du Tchad
Éditorial | Actualité | Interview | Forums | Salon d'entreprises | Emploi | Annonces | Sahibi | Poésie | Livre d'or | Archives | Groupe ialtchad