mercredi 25 mai 2022

Fin du forum de la Jeunesse : les avis divergent

Déc 31, 2021

Plusieurs organisations des jeunes venues de toutes les provinces du pays se sont réunies pendant 3 jours à N’Djamena pour réfléchir sur les problèmes qui minent le développement et leur épanouissement. Après des discussions parfois houleuses, ils sont parvenus à taire leurs querelles et ont fait des propositions et de recommandations aux autorités. Reportage.

Des organisations des jeunes ont participé au forum des jeunes qui a démarré le 27 décembre et s’est achevé le 29 dans la capitale tchadienne, N’Djamena. Ces jeunes ont organisé une sorte de pré-dialogue de la jeunesse tchadienne à l’aire de la transition. Plusieurs thèmes ont été débattus et des suggestions et des recommandations ont été faites pour, disent-ils, aider les autorités responsable du dossier jeunesse.

Pour le président du Conseil national des jeunes du Tchad (CNJT), Abakar Dangaya, ce forum a été un grand rendez-vous de la jeunesse tchadienne. Selon lui, le forum été aussi une occasion de faire le brassage entre les jeunes venus de toutes les provinces du Tchad. Le président du CNJT affirme que la rencontre a permis aux jeunes d’échanger sur les problèmes de leur devenir. Il explique qu’au cours de ce forum, les jeunes ont débattu sur les thèmes tels que l’éducation, la santé, la citoyenneté et surtout sur l’épineuse question d’intégration à la fonction publique. « Pendant 3 jours, les débats francs ont été menés et des résolutions bénéfiques à la jeunesse ont été prises », dit-il.

Abakar Dangaya soutient que les recommandations qui ont été faites sont bonnes. Il cite quelques-unes telles que : l’institutionnalisation du CNJT, signer des conventions avec des universités à l’étranger, transformer le palais du 15 janvier en palais de la jeunesse, bannir le recrutement des enfants dans l’armée, accorder un quota spécifique aux jeunes dans les postes nominatifs et relancer les championnats nationaux dans toutes les disciplines.

Toutefois, certaines organisations des jeunes, non invitées critiquent ce forum. Elles estiment que ce forum n’est pas représentatif et n’a aucun cachet national.

Pour le porte-parole du collectif des techniciens de laboratoire et de la pharmacie, en instance d’intégration, Aimé Aissadji Bona, ce forum aurait pu être une occasion pour les jeunes de discuter sur les questions liées à leurs situations. Mais, selon lui, ce forum qui vient de s’achever n’est rien d’autre qu’un forum des jeunes favorables au Conseil militaire de la transition (CMT) et au Mouvement patriotique du Salut (MPS), l’ancien parti au pouvoir. Le porte-parole des techniciens de laboratoire et de pharmacie en instance d’intégration s’interroge sur la modalité du choix des organisations des jeunes pour ce forum, avant d’affirmer que ces organisations présentes sont toutes proches et favorables au CMT/MPS. « Je suis déçu par le fait qu’on n’a pas donné la chance à tous les jeunes de s’exprimer pleinement et librement sur les maux qui les minent. Tout était ficelé à l’avance », dit Aimé Aissadji Bona. 

Au sujet des promesses faites par les autorités de la transition, il soutient que les jeunes ont écouté plusieurs fois des discours et des promesses de ces autorités publiques, mais entre ces promesses et leur concrétisation, il y a une différence. Sur la promesse du PCMT d’intégrer d’ici le premier trimestre 2022, 5000 jeunes, il souligne que ce ne sont pas vraiment les chiffres qui intéressent les jeunes, mais le mérite. « Nous risquons de voir les gens qui n’ont aucun diplôme prendre encore la place de ceux qui ont vraiment étudié et qui ont de vrais diplômes », prévient-il.

Jules Doukoundjé

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse