dimanche 26 juin 2022

De sa prison Ahmat H. Larry défi le Maire Ali Haroun

Fév 04, 2022

L’activiste Ahmat Larry défi le Maire Ali Haroun pendant que les membres du Collectif des Associations et Mouvement des Jeunes du Tchad CAMOJET lui ont rendu visite ce 04 février à la maison d’arrêt de Kléssoum. C’était, disent-ils, pour lui apporter soutien et encouragement. Larry est détenu pour une affaire de diffamation qui l’oppose au maire de la ville de N’Djamena Ali Haroun. Reportage.

Après avoir passé 48h à la maison d’arrêt de Kléssoum, les camarades de lutte d’Ahmat Haroun Larry lui ont rendu visite ce 04 février. Ils sont plus d’une vingtaine de membres avec dans leurs mains des palettes d’eau, du jus et de la nourriture. Objectif: relever le moral de leur camarade incarcéré à la maison d’arrêt depuis le 2 février. Aussi, ils viennent faire comprendre à M. Larry qu’il est injustement incarcéré selon leur propre terme. Et qu’il a tout le soutien des leaders de la société civile. Les compagnons du détenu ont eu à échanger avec lui des paroles d’encouragement et de réconfort.

Selon nos sources, M. Larry a refusé de céder lorsque des proches du Maire Ali Haroun lui ont proposé de faire des excuses publiques en contrepartie du retrait de la plainte. D’autres sources affirment à la rédaction que dans cette affaire Larry se cache une lutte à finir entre le Maire et ses opposants. Je ne céderai pas a-t-il dit à ses amis de la CAMOJET.

Le chargé de communication du CAMOJET Hassane Issa Abba, affirme que leur camarade a le moral haut et la lutte pour sa libération vient de commencer. Toutefois, Il dénonce les vices de procédures dans cette affaire qui l’oppose au Maire de la ville de N’Djamena, M. Ali Haroun. « En matière de procédures judiciaires, il y a des normes à respecter, mais dans cette affaire, les procédures pour son arrestation et son incarcération n’ont pas été respectées. Le directeur de la police judiciaire a appelé Larry au téléphone. Il s’est présenté, il a été mis en détention préventive. Ce n’est pas normal » a indiqué le chargé de communication du CAMOJET. Selon lui, la plainte du Maire n’a jamais été vue et signifiée. Et directement un procès-verbal a été dressé et l’accusé est déféré à la maison d’arrêt.

M. Hassane Issa Abba apporte des éclaircissements sur la vidéo de M. Larry. Pour la CAMOJET, leur camarade a dénoncé le déguerpissement ségrégationniste des occupants des espaces publics. « M. Larry a déploré le fait qu’il existe deux poids, deux mesures dans le déguerpissement. Il a aussi dénoncé la mauvaise gestion de la mairie de N’Djamena dans ses vidéos. Et le maire a fait de cela son problème personnel », a-t-il précisé. Il ajoute que Larry est un militant de la société civile qui contribue d’une manière ou d’une autre à la vie publique par rapport à la gestion de l’argent public. Il poursuit que les gens comme Larry sont facilement incarcérés pour des motifs fallacieux. Le chargé de communication appelle les autorités à s’impliquer dans cette affaire pour faire triompher le droit.

Pour rappel, il est reproché à M. Ahmat Haroun Larry d’avoir diffamé le maire de la ville de N’Djamena Ali Haroun à travers les vidéos qu’il poste sur sa page Facebook. Il comparaîtra devant les juges le 17 février prochain.

Kouladoum Mireille Modestine

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse