lundi 8 août 2022

Bac 2022: Des journalistes de Ialtchad agressés durant les épreuves physiques

Jui 28, 2022

Les épreuves physiques du baccalauréat session 2022 viennent de débuter lundi, 27 juin dans plusieurs centres ici à N'Djamena. Dans certains centres visités par l'équipe d'Ialtchad, comme le lycée Félix Éboué des journalistes ont été agressés et les épreuves perturbées par un groupe d'individus supposés être des étudiants. Reportage.

Une semaine après les épreuves écrites, les candidats au baccalauréat session de 2022 ont été convoqués ce lundi 27 juin pour les épreuves physiques. C'est une marée humaine ce matin au lycée Félix Éboué. Il était 10h, un groupe d'individus supposés être des étudiants a fait irruption et ont perturbé le déroulement des épreuves. Ils se sont déchaînés avec une violence inouïe sur les journalistes de Ialtchad presse qui couvraient le déroulement des épreuves physiques. Nos confrères ont refusé d’obtempérer à leur injonction de remettre les images d’un évènement public d’intérêt national : les épreuves physiques du baccalauréat. Il a fallu la ténacité de nos reporters et l’intervention plus tard d’un responsable de la police pour sortir nos journalistes.

Gonda Angéline, candidate en série A4 du lycée de Walia est découragée du comportement des étudiants. « Les étudiants sont venus en masse nous perturber. Nous n'avons rien fait jusque-là. On nous demande de revenir à 15h donc on ne sait pas si ce serait possible. Je crains surtout qu'ils reviennent encore nous perturber », confie-t-elle. Kitel Nadège, elle aussi est en série A4 et candidate du lycée de Walia. Elle soutient qu'elle est venue avec l'espoir d'aborder toutes les quatre épreuves physiques, mais vu le nombre des candidats, son rêve se brise. « C'est dommage pour moi, je ne peux pas finir aujourd'hui. En fait, je compte revenir vers 15h comme promis pour voir si je pourrais en finir avec tout cela. Il me semble que les notes des épreuves physiques n'y figurent pas sur le relevé, mais on le fait quand même », assure-t-il.

Abdel-Moumine Abdramane Idriss un autre candidat en série A4. Il est du lycée le "Renouveau". « Ce matin J'ai fait la course de vitesse. Les éducateurs physiques et sportifs nous demandent nos cartes biométriques et sur une fiche de relevé, ils pointent nos performances pour nous noter après. Je vais revenir dans l'après-midi pour le saut en hauteur, le saut en longueur et le lancer de poids ».

Au lycée Sacré-Cœur, tout est en ordre. Ce n'est pas comme au lycée Éboué. Selon Ngartoudjou Begoto, chef de section des épreuves physiques, tout a bien commencé depuis 7h du matin. Le centre du Sacré-Cœur, dit-il, regroupe les candidats des séries G1, G2,G3, E et C. « Quatre épreuves sont obligatoires à savoir : la vitesse, la hauteur, la longueur et le lancer de poids. Pour mon centre, ce sont en tout 3000 candidats qui vont affronter pendant 3 jours ces épreuves physiques. Concernant la discipline, les élèves suivent normalement les consignes pour le moment, rien de grave à signaler », dit Ngakoutou. À son avis, le critère de notation reste le même, mais c'est la note majorée qui est portée sur le procès-verbal à envoyer à l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS).

Pour répondre à la question de prise en compte des notes des sports dans le relevé des notes après admission au baccalauréat, Ngakoutou Bégoto affirme que la majoration entre directement dans les épreuves écrites.

Moyalbaye Nadjasna

  1. Arts & Culture
  2. Musique
  3. Mode-Beauté

Vos Annonces sur votre site Ialtchad Presse

  1. Divertissement
  2. Sports
  3. Mon Pays