dimanche 25 février 2024

Référendum : La caravane du boycott dispersée à coup de gaz lacrymogène

Déc 08, 2023

La caravane de boycott du référendum constitutionnel du 17 décembre prochain initié par le Groupe de Concertation des Acteurs Politiques (GCAP) a été dispersée avec du gaz lacrymogène par les forces de l'ordre ce matin 7 décembre 2023 au terrain Kamda dans la commune du 7e arrondissement de N'Djamena.

Ils étaient nombreux à prendre d'assaut le terrain de Kamda à moto ou encore à voiture, munies des drapeaux et des drapelets  blancs estampillés « halte au référendum, sauvons la République »,  d'une croix de protestation en rouge. Sur place, plus d'une dizaine de voitures de police ont investi le terrain. Constatant la présence massive des forces de l'ordre, le porte-parole du GCAP, Max Kemkoye a signalé qu'il s'agit d'une manifestation pacifique pour protester contre le référendum constitutionnel du 17 décembre prochain. Nonobstant ce message, la police a exigé leur départ tout en signifiant qu'il s'agit d'un attroupement non autorisé et qu'elle a reçu des instructions fermes pour le disperser, a indiqué un policier sur place. Refus du GCAP de quitter le lieu, la police a utilisé le gaz lacrymogène, les manifestants ont quitté le lieu tout en poursuivant leur caravane de manière dispersée, mais toujours poursuivie par les forces de l'ordre qui étaient à leurs trousses.

Pour Max Kemkoye, aucune force, aucune dictature ne peut  empêcher le peuple à s'exprimer sur le choix de son devenir, « même les dictatures le plus implacables comme celles de Blaise Compaoré et Mouammar Kadhafi ont fini par s'écrouler devant la volonté de peuple que le président de transition sache qu'il ne durera pas assez longtemps », a-t-il expliqué. Il affirme également que le GCAP est déterminé à boycotter le référendum constitutionnel. « Les jours qui suivent seront encore plus déterminants que les jours passés. Nous sommes une opposition frontale. On va faire la lutte pas-à-pas, face à face, on ne va pas reculer », dit-il les yeux rougis par le gaz lacrymogène. M. Kemkoye invite la population au boycott de ce référendum, « peuple tchadien, levez-vous, suivez GCAP dans ses exigences et réclamations. Notre lutte est républicaine ».

Abderamane Moussa Amadaye

  • AIMEZ / PARTAGEZ AUSSI LA PAGE IALTCHAD PRESSE
    1. Arts & Culture
    2. Musique
    3. Mode-Beauté

    -Vos Annonces sur le site Ialtchad Presse-

    1. Divertissement
    2. Sports
    3. Mon Pays

    Votre Publicité sur Ialtchad Presse